Le formateur indépendant ou freelance

Un formateur indépendant travaille… à son propre compte et dispose d’un statut légal (contrairement au formateur vacataire).

Pour exercer votre métier, vous pouvez opter pour un des statuts suivants :

  • profession libérale
  • auto-entrepreneur
  • EURL
  • SAS
  • SARL (nécessite un associé et un dépot de capital)

Il existe de nombreux statuts fiscaux possibles et chacun aura des conséquences importantes sur votre métier et l’évolution de votre activité.
Un organisme est là pour vous aider dans vos démarches: voir le site de l’ANCE

Commencez par trouver un comptable de confiance et demandez-lui son avis sur le statut que vous devez choisir. Un bon comptable vous donnera de précieux conseils sur l’art et la manière de ne pas payer inutilement taxes et impôts qui ne manqueront pas de vous être prélevés généreusement par notre cher Etat !

Si vous voulez un guide qui regroupe toutes les informations, avec exemples vécus à l’appui et témoignages de professionnels, voyez notre livre Devenir formateur indépendant (cf encart à droite).

Etre à son propre compte est à la fois risqué et très motivant. Si vous voulez recevoir toujours le même salaire à la même date chaque mois, ce statut n’est pas fait pour vous. Mais si vous voulez travailler à votre rythme, choisir vos prestations, vos clients et pouvoir sabler le champagne certains mois et vous serrer la ceinture les autres mois, alors bienvenue au club !

Sachez par exemple que l’activité de formation auprès des entreprises est… saisonnière.
La plupart des entreprises cotisent à un organisme appelé OPCA qui prélève une dime sur leur chiffre d’affaires afin de pouvoir former le personnel de ces mêmes entreprises. Et en fin d’année, ces entreprises s’aperçoivent qu’elles n’ont pas utilisé tout leur budget de formation et qu’il risque de partir en impôts…

Les mois d’octobre, novembre et le début du mois de décembre sont donc les plus chargés. Sans surprise, les mois de juillet et d’août sont particulièrement creux.

A prévoir quand on est à son compte…

Sachez également qu’un centre de formation sait faire jouer la concurrence entre les formateurs indépendants et n’hésite pas à baisser le montant de votre rétribution dès qu’il le peut, même s’il continue à facturer beaucoup plus son client (celui que vous allez former…). Alors réfléchissez…
Est-il préférable d’accepter toutes les missions de formation, même les plus mal payées afin de faire du chiffre…
Ou bien vaut-il mieux refuser de baisser ses tarifs afin de ne prendre que les formations les mieux rétribuées ?

Une partie de cette réponse se trouve dans le réseau Intras Consultants qui vous permet justement de vous affranchir des dictats des centres de formation. Avec notre réseau, c’est vous qui fixez les prix directement auprès de l’entreprise cliente ! Vous pouvez vous inscrire gratuitement à notre réseau national de formateurs, si vous êtes déjà à votre compte.