VAE

La VAE (Validation des Acquis par l’Expérience)

Si vous disposez déjà d’une expérience professionnelle, salariée ou non, et que vous n’avez pas le diplôme correspondant, vous pouvez demander à faire valider votre parcours professionnel par un jury, lequel décidera de vous attribuer tout ou partie du diplôme correspondant.

Trouver le bon diplôme

La première chose à faire est de trouver le diplôme qui correspond le plus à votre expérience professionnelle et ce n’est pas chose aisée car il en existe des centaines…

Vous pouvez par exemple chercher auprès de l’ONISEP qui liste les diplômes de l’enseignement technologique et professionnel.
Vous pouvez consulter les sites web des universités qui listent généralement leurs diplômes et présentent une fiche détaillée de l’enseignement y conduisant. Vous pourrez ainsi vous rendre compte si les matières enseignées font déjà partie ou non de votre expérience professionnelle. Beaucoup de ces universités ont intégré la V.A.E. dans leurs prestations et vous faciliteront les démarches pour la préparer.

 

Voici quelques adresses utiles :

Vous pouvez aussi vous adresser au CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers) destiné aux cadres de l’industrie, qui possède 150 campus en France, mais aussi plusieurs centres à l’international si vous êtes expatrié.

Enfin, pour des filières spécifiques, vous pouvez également consulter le RNCP (répertoire National des Certifications Professionnelles) qui dispose d’une base de données sur des certifications pouvant valider vos compétences.

Vérifier la recevabilité de votre dossier

Vous devez pouvoir justifier d’au moins 3 années d’activité en rapport avec le diplôme souhaité.

Vous devez vous procurer un dossier de recevabilité. Il est généralement fourni par l’entité qui propose le diplôme mais vous pouvez aussi consulter le site gouvernemental de la VAE pour retirer votre dossier.

Les documents à fournir : les bulletins de salaire, les attestations de vos employeurs, mais aussi des attestations, extraits de Kbis, déclarations fiscales, … qui montrent que vous avez exercé une activité en rapport avec le référentiel correspondant au diplôme (voir le RNCP ci-dessus).

Constitution du dossier de présentation

Nous arrivons à la partie la plus importante et la plus fastidieuse de votre démarche. Il est recommandé de vous faire accompagner par un organisme certificateur qui vous évitera d’éventuelles erreurs, mais ce n’est pas obligatoire. Vous trouverez sur Internet différents sites pouvant vous aider. Voici par exemple un guide de construction du dossier de VAE pour un diplôme lié à l’Agriculture. Même si ce n’est pas le thème de votre diplôme, ce document comporte pas mal d’informations intéressantes.

Gardez à l’esprit que le jury qui examinera votre candidature cherchera à vérifier que vous avez déjà acquis de l’expérience professionnelle sur CHACUNE des compétences abordées dans le diplôme convoité. A vous de trouver les documents prouvant cette expérience.

Expérience vécue

J’ai personnellement pu valider successivement une VAE en vue d’obtenir un DUT, puis une licence et enfin un Master Pro alors que je n’avais initialement pas réussi à obtenir mon bac lors de ma scolarité… Je suis rentré dans la vie active sans diplôme et je suis resté ainsi une bonne vingtaine d’années, passant d’un emploi à un autre. Donc, même si l’ampleur de la tâche vous parait insurmontable, sachez qu’elle reste tout à fait possible et surtout, gardez à l’esprit votre objectif final : obtenir ce fameux diplôme qui vous ouvrira de nouvelles portes.

Pour reprendre mon exemple personnel, je souhaitais valider un DUT en réseaux et conception de sites web. J’ai donc réuni les fiches de salaire correspondant aux périodes d’emploi dans des sociétés de conception de sites web. J’ai aussi imprimé certains programmes informatiques que j’avais créé (pour prouver que j’avais le niveau requis en programmation), fourni un cédérom comprenant des fichiers sources Photoshop pour prouver que je savais créer des logos et autres graphiques pour le web; j’ai listé les urls des sites web que j’avais créés (dans lesquels j’avais ajouté une ligne de code avec mon nom); etc.

Réunir toutes les pièces de mon dossier m’a pris plusieurs mois. Mais qu’est-ce que représentent plusieurs mois face à la perspective de valider un diplôme qui m’aurait normalement pris plusieurs années d’étude ?

Passage devant le jury

Une fois que le jury, composé d’enseignants et de professionnels, aura évalué le contenu de votre dossier, vous serez alors convoqué pour passer en entretien devant lui.

Attention: Les jurys se réunissent à des dates fixées à l’avance. Vous avez tout intérêt à vous renseigner au préalable sur leurs prochaines réunions afin d’avoir une idée du temps qui vous reste pour finaliser votre dossier !

Décision du jury

Trois cas de figure peuvent se présenter :
– Votre dossier montre un niveau général insuffisant par rapport au diplôme visé
– Votre dossier montre un niveau partiellement acquis sur un ou plusieurs modules du diplôme
– Votre dossier montre que vous avez largement le niveau sur TOUS les aspects du diplôme

Dans le premier cas, vous ne pourrez pas obtenir la VAE. Mais le jury pourra vous proposer de vous orienter vers un diplôme de niveau moins élevé.

Dans le second cas, le jury pourra valider partiellement votre VAE mais vous demandera de suivre une formation complémentaire avant de valider la totalité de votre diplôme.

Dans le dernier cas, le jury vous accordera enfin votre VAE.

Personnellement, j’ai eu la réponse juste après la délibération du jury. Je chantais dans ma voiture en revenant de l’examen !
J’ai reçu quelques jours plus tard une attestation prouvant ma réussite à la VAE et il m’a fallu attendre plusieurs mois pour aller chercher le diplôme au secrétariat de l’université.

C’était un diplôme de niveau Bac +2, moi qui avait passé une partie de ma vie sans aucun diplôme. Hasard ou destin : l’une des enseignantes qui avait fait partie du jury était présente ce jour-là au secrétariat. Elle me conseilla alors de m’inscrire en VAE pour une licence pro en communication… que j’obtins partiellement deux mois plus tard. Il me fallu alors lire et apprendre plusieurs livres en communication pour combler mon déficit de connaissances dans un des modules de la licence. Puis je passai de nouveau devant un jury… lequel m’accorda la licence. Bac+3 !

Quelques semaines plus tard, l’université (Cergy-Pontoise) m’appela pour me proposer de suivre un Master Pro. Mais cette fois, sur les bancs de l’université. Je dus me trouver un travail comme indépendant, afin de pouvoir vivre tout en étudiant. Les cours avaient lieu en soirée ou le samedi. Je devins formateur indépendant, le temps d’apprendre…

J’avais été admis directement en seconde année de master, au vue de mon expérience professionnelle.

L’année suivante, j’obtins mon Master Pro, avec mention bien.

Je n’ai rien d’un petit génie. J’ai juste accumulé beaucoup d’expérience professionnelle au fil des ans. Si vous êtes dans ce cas, n’hésitez pas à affronter la lourdeur administrative de la VAE : le résultat en vaut la peine.