Le métier de formateur vacataire

Le formateur vacataire

Un formateur vacataire est missionné (par une entreprise ou une école par exemple). Il effectue des missions temporaires pour le compte d'un donneur d'ordre, à la différence d'un formateur indépendant qui travaille pour son propre compte et fait de la formation son gagne-pain principal.

Le formateur vacataire n'a pas de statut juridique. Le formateur indépendant doit se déclarer comme tel. Un formateur vacataire peut par exemple (cas fréquent) être professeur dans une université et effectuer des actions de formation au sein d'entreprises clientes. Ce type de formateur a souvent de grandes connaissances théoriques... mais une faible connaissance des réalités des entreprises.

 

Formateur vacataire n'est donc pas un métier à proprement parler. Au dessus d'un certain quota d'heures (voir le site de la DRTEFP à ce sujet), le formateur vacataire doit se déclarer comme formateur et donc payer des charges. En dessous de ce seuil, il travaille sous contrat temporaire. Ce contrat est rédigé par l'organisme qui le détache pour cette mission auprès du client à former.

 

Il est tout de même recommandé de s'entourer d'un contrat de travail (CDD, CDD temps partiel, ...) lorsqu'on effectue des vacations, ne serait-ce que pour être couvert en cas d'accident du travail.

Ce contrat correspond souvent à une mission de formation.

 

Quelques informations indispensables doivent alors y figurer :

 

Autres types de statuts pour exercer le métier de formateur :


Présentation du métier de formateur