Macron devine l'avenir

La précédente réforme de la formation professionnelle et ses conséquences sont dans toutes les mémoires :
remplacement du DIF par le CPF; blocage des financements des formations par les OPCAs le temps qu’ils s’adaptent à la nouvelle réglementation; fausses rumeurs sur l’obligation des formateurs à se faire certifier; accumulation des heures de DIF dans le secteur de la santé… Ses impacts n’ont pas encore fini de secouer le monde de la formation.

Évolution du CPF (Le Compte Personnel de Formation)

Dans une interview parue dans Les Échos (voir source ), le Président de la République indique qu’il élargira le champ d’application du CPF (Compte Personnel de Formation) en le nourrissant de la totalité des contributions des entreprises; en passant son mode de calcul non plus en heures de formation mais en euros et en autorisant que les heures créditées sur ce compte puissent également être utilisées pour des formations pas forcément qualifiantes, ce qui est une forte contrainte du système actuel de financement.
Son souhait est d’ouvrir plus largement la formation aux demandeurs d’emploi et au personnes les moins qualifiées.

Évolution pour les OPCAs

Les Organismes Paritaires Collecteurs Agréés, qui financent une grande partie des actions de formation continue, seraient affectés à d’autres tâches (ce n’est pas encore acté mais une des hypothèses mentionnées serait de les transformer en organismes de conseil sur la formation) et le rôle de financeur reviendrait à la Caisse des Dépôts ou encore à l’URSSAF. A voir…

Impact pour les organismes de formation

Le Président l’a souligné : en contrepartie de l’élargissement du financement aux formations non qualifiantes, les organismes de formation devraient pouvoir justifier de leurs compétences, principalement en obtenant une certification ou un label. Ce label serait accessible en fonction des performances affichées par les organismes de formation.

Le COPANEF

Le Président est très au fait des possibilités offertes par les nouvelles technologies (certains le qualifient même de “geek”). Il compte s’inspirer de ce qui se fait déjà en Allemagne avec le fameux label “TUV”, sorte de contrôle technique de qualité présent dans un grand nombres d’activités économiques. On imagine déjà la difficulté à mettre en place un tel système en France où les organismes de contrôle de la qualité pullulent et se font une guerre sans merci !
Depuis 2014, le COPANEF (Comité interprofessionnel pour l’emploi et la formation) est une nouvelle instance paritaire qui regroupe la CGPME et les autres syndicats pour remplacer le comité paritaire national de la formation professionnelle.

La LNI (Liste Nationale Interprofessionnelle).

Le COPANEF établit la fameuse liste des formations éligibles au CPF (LNI). Autant dire que les centres de formation font des pieds et des mains pour inscrire leurs prestations à cette fameuse liste !

Le Datadock

Les principales OPCA ne sont pas restées les bras croisés en attendant que la réforme Macron leur tombe dessus ! Ils ont créés une base de données voulant regrouper tous les organismes de formation qui respectent les critères de qualité (21 au total) définis par décret. Pour pouvoir espérer à une aide au financement d’une formation, un stagiaire devra donc opter pour une formation effectuée dans l’un des centres de formation enregistré dans ce fameux Datadock.
Vous espérez pouvoir inscrire votre centre de formation ? Tentez votre chance sur le site de Datadock.

Quel impact pour les formateurs indépendants ?

Certains petits malins laissent croire qu’un formateur doit impérativement disposer d’une certification pour espérer être choisi par un centre de formation. Ceci est entièrement faux : la loi précise simplement que le centre de formation doit pouvoir justifier des compétences professionnelles des intervenants qu’il missionne. Un bon CV et des références professionnelles en rapport avec la mission resteront encore parfaitement d’actualité.
Mieux : les indépendants ne seront plus assujettis à ce fichu RSI tant décrié, mais seront tout simplement inscrits à la Sécurité Sociale (info non encore validée). Surtout, ils pourront enfin prétendre à des indemnités de chômage en cas de cessation d’activité. De quoi rendre leur avenir un peu plus serein.

Le Datadock et les formateurs indépendants

Si le Datadock sert essentiellement à référencer les organismes de formation, les formateurs disposant d’un label reconnu (ICPF & PSI  ou RP-CFI) peuvent également se faire référencer dans cette base, ce qui bien entendu leur apportera une visibilité particulière auprès des organismes de formation référencés. Cela ne signifie absolument pas que les autres formateurs n’aient aucune chance d’obtenir des prestations ! Seuls les gros organismes de formation sont concernés. Il existe encore de très nombreuses formations qui n’ont pas de financement de type OPCA et beaucoup d’entreprises privilégient la qualité du contact avec leur prestataire. A méditer…

Quelles dates pour tous ces chantiers ?

La réforme de la formation ne commencera pas avant la fin de l’année 2017 et aucune date de fin n’est encore avancée. On peut compter au minimum 1 an avant qu’elle ne soit mise en application (une loi est prévue pour début 2018, mais les décrets d’application d’une loi prennent souvent du retard… quand ils sortent !)

Intras Consultants

Autre(s) Publication