La data est devenue par la force des choses un bien immatériel au centre des chaînes de valeur des entreprises. Quel entrepreneur peut, de nos jours, se passer de la gestion de données pour prospecter, développer ses affaires, rentabiliser ses process, communiquer et collaborer avec une grande facilité et une mobilité incroyable ?

Mais puisque la donnée est devenue un bien majeur de notre société, les citoyens s’inquiètent de plus en plus de la protection de celles-ci et de leur marchandisation : de clic en like, de cookies en profils, on peut pratiquement deviner qui vous êtes, vos goûts, vos désirs d’achats… jusqu’à vos votes (voir le récent scandale Facebook). A tel point qu’un français sur deux renonce à acheter sur internet par peur de se voir déposséder de ses propres données.

Big Bother n’est plus très loin !

Pour s’adapter aux enjeux du numérique et garantir une meilleure maîtrise des données personnelles, l’Union Européenne a pris des dispositions pour faire face à ces nouveaux défis d’un monde de plus en plus globalisé et numérique. Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), entré en application le 25 mai 2018, renforce les droits des personnes et responsabilise davantage les organismes publics et privés qui traitent leurs données.

Pour les chefs d’entreprise, ces nouvelles obligations inciteront à plus de transparence avec leurs interlocuteurs : clients, salariés, prospects, fournisseurs, etc. : leur faire comprendre la manière dont ils utilisent leurs données personnelles et leur donner la possibilité de les maîtriser complètement, permettra de clarifier et de pacifier leurs relations. La confiance doit redevenir le moteur de cette relation 3.0 !

Êtes-vous concerné par le RGPD ?

Tout organisme quel que soit sa taille, son pays d’implantation et son activité, peut être concerné.
En effet, le RGPD s’applique à toute organisation, publique et privée, qui traite des données personnelles pour son compte ou non, dès lors :

  • qu’une entreprise collecte des données personnelles (qui permettent d’identifier directement ou indirectement un individu, inclus les adresses IP), que ce soit celles de salariés, clients ou partenaires
  • qu’elle est établie sur le territoire de l’Union européenne
  • que son activité cible directement des résidents européens.

Le RGPD concerne aussi les sous-traitants qui traitent des données personnelles pour le compte d’autres organismes (comme le traitement des payes de salariés).

Les 6 avantages de la conformité RGPD pour votre entreprise

Plus qu’une obligation légale, se conformer à la nouvelle réglementation sur la protection des données est une occasion de se questionner sur son approche de la data et de sa transformation numérique : le RGPD constitue aussi une opportunité économique pour l’entreprise.

  1. Renforcer la confiance avec les tiers
  2. Améliorer l’efficacité commerciale
  3. Mieux gérer l’entreprise
  4. Améliorer la sécurité des données de l’entreprise
  5. Rassurer les clients et donneurs d’ordre
  6. Créer de nouveaux services

Après la mise en conformité RGPD, votre entreprise ne sera plus vraiment la même et aura évolué économiquement et numériquement.

Un Règlement plutôt novateur ?

Remarquons la suppression de l’obligation de déclaration à laquelle était soumise la majorité des traitements automatisés depuis 1978 (Loi CNIL). Le RGPD limite les contrôles préalables pour y substituer un contrôle à posteriori et une logique de conformité continue (l’accountability) qui recèle des dangers juridiques avec notamment des sanctions particulièrement lourdes (maxi 20M€ ou 4% du CA) et qui peuvent s’ajouter aux sanctions pénales déjà prévues aux articles 226-16 à 226-24 du code pénal (300.000€ d’amende + 5 ans de prison).

Autant prévenir que guérir !

Pour s’assurer de leur conformité, les responsables de traitement disposent maintenant de nouveaux outils comme l’analyse d’impact (PIA), le registre des traitements et une nouvelle ressource telle le Délégué à la Protection des Données (DPO). Mais cette nouvelle Législation est touffue, parfois complexe avec des zones d’ombres certaines.

Alors, comment ne pas se tromper ? Par où commencer ? Quoi faire de suite ? Et demain ?

Incontestablement, le RGDP, s’il contient contraintes particulières et des sanctions lourdes, est une véritable opportunité pour l’entreprise qu’elle doit saisir sans hésiter. En ce sens, cette nouvelle donne est surtout une nouvelle arme à qui sera la mettre en œuvre !

 

Publication du 15/10/2018 par José Escrivel

Autres publications

La data est devenue par la force des choses un bien immatériel au centre des chaînes de valeur des entreprises. Quel entrepreneur peut, de nos jours, se passer de la gestion de données pour prospecter, développer ses affaires, rentabiliser ses process, communiquer et collaborer avec une grande facilité et une mobilité incroyable ?

Mais puisque la donnée est devenue un bien majeur de notre société, les citoyens s’inquiètent de plus en plus de la protection de celles-ci et de leur marchandisation : de clic en like, de cookies en profils, on peut pratiquement deviner qui vous êtes, vos goûts, vos désirs d’achats… jusqu’à vos votes (voir le récent scandale Facebook). A tel point qu’un français sur deux renonce à acheter sur internet par peur de se voir déposséder de ses propres données.

Big Bother n’est plus très loin !

Pour s’adapter aux enjeux du numérique et garantir une meilleure maîtrise des données personnelles, l’Union Européenne a pris des dispositions pour faire face à ces nouveaux défis d’un monde de plus en plus globalisé et numérique. Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), entré en application le 25 mai 2018, renforce les droits des personnes et responsabilise davantage les organismes publics et privés qui traitent leurs données.

Pour les chefs d’entreprise, ces nouvelles obligations inciteront à plus de transparence avec leurs interlocuteurs : clients, salariés, prospects, fournisseurs, etc. : leur faire comprendre la manière dont ils utilisent leurs données personnelles et leur donner la possibilité de les maîtriser complètement, permettra de clarifier et de pacifier leurs relations. La confiance doit redevenir le moteur de cette relation 3.0 !

Êtes-vous concerné par le RGPD ?

Tout organisme quel que soit sa taille, son pays d’implantation et son activité, peut être concerné.
En effet, le RGPD s’applique à toute organisation, publique et privée, qui traite des données personnelles pour son compte ou non, dès lors :

  • qu’une entreprise collecte des données personnelles (qui permettent d’identifier directement ou indirectement un individu, inclus les adresses IP), que ce soit celles de salariés, clients ou partenaires
  • qu’elle est établie sur le territoire de l’Union européenne
  • que son activité cible directement des résidents européens.

Le RGPD concerne aussi les sous-traitants qui traitent des données personnelles pour le compte d’autres organismes (comme le traitement des payes de salariés).

Les 6 avantages de la conformité RGPD pour votre entreprise

Plus qu’une obligation légale, se conformer à la nouvelle réglementation sur la protection des données est une occasion de se questionner sur son approche de la data et de sa transformation numérique : le RGPD constitue aussi une opportunité économique pour l’entreprise.

  1. Renforcer la confiance avec les tiers
  2. Améliorer l’efficacité commerciale
  3. Mieux gérer l’entreprise
  4. Améliorer la sécurité des données de l’entreprise
  5. Rassurer les clients et donneurs d’ordre
  6. Créer de nouveaux services

Après la mise en conformité RGPD, votre entreprise ne sera plus vraiment la même et aura évolué économiquement et numériquement.

Un Règlement plutôt novateur ?

Remarquons la suppression de l’obligation de déclaration à laquelle était soumise la majorité des traitements automatisés depuis 1978 (Loi CNIL). Le RGPD limite les contrôles préalables pour y substituer un contrôle à posteriori et une logique de conformité continue (l’accountability) qui recèle des dangers juridiques avec notamment des sanctions particulièrement lourdes (maxi 20M€ ou 4% du CA) et qui peuvent s’ajouter aux sanctions pénales déjà prévues aux articles 226-16 à 226-24 du code pénal (300.000€ d’amende + 5 ans de prison).

Autant prévenir que guérir !

Pour s’assurer de leur conformité, les responsables de traitement disposent maintenant de nouveaux outils comme l’analyse d’impact (PIA), le registre des traitements et une nouvelle ressource telle le Délégué à la Protection des Données (DPO). Mais cette nouvelle Législation est touffue, parfois complexe avec des zones d’ombres certaines.

Alors, comment ne pas se tromper ? Par où commencer ? Quoi faire de suite ? Et demain ?

Incontestablement, le RGDP, s’il contient contraintes particulières et des sanctions lourdes, est une véritable opportunité pour l’entreprise qu’elle doit saisir sans hésiter. En ce sens, cette nouvelle donne est surtout une nouvelle arme à qui sera la mettre en œuvre !

FORMAPRO

Autres Publicationss

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.