Qu’est-ce que le DataDock ?

Il s’agit d’une base de données créée par les OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés) qui sont chargés d’aider à financer les formations professionnelles effectuées par les salariés d’une entreprise. Cette base de données est censée regrouper tous les acteurs d’une formation (centres de formation, formateurs, intervenants) dont les qualités ont été reconnues comme satisfaisantes.

Cette  base de données est accessible sur Internet via cette adresse : www.data-dock.fr

Depuis la réforme de la formation professionnelle, les OPCA ont en effet l’obligation de s’assurer de la qualité des organismes de formation. Le problème pour un formateur indépendant est qu’il est lui-même identifié comme organisme de formation dès lors qu’il effectue lui-même la prestation.

La plupart des grands centres de formation se sont pliés à la fourniture de justificatifs leur permettant d’être présents dans cette importante base de données. Pour un indépendant, l’opération est nettement plus fastidieuse et parfois même impossible. Comment pourrait-il après la preuve de la qualité des outils ou des locaux qu’il va utiliser lors de chacune de ses prestations ?

En voulant apporter des gages de qualité aux formations professionnelles, l’État a créé un obstacle très difficile pour les intervenants indépendants. Il est possible que les dispositions légales changent dans un proche avenir (le gouvernement du Président Macron est à l’œuvre), mais cela risque de prendre beaucoup de temps.

Quelles solutions pour un formateur indépendant ?

1. La sous-traitance de la prestation de formation

C’est la solution la plus couramment utilisée actuellement : la prestation financée par un OPCA est réalisée par un centre de formation inscrit au DataDock. Le centre de formation fait intervenir le formateur indépendant, lequel travaille donc en sous-traitance. Bien évidemment, le formateur indépendant ne touchera qu’une partie de la prestation proposée au client. Pire : le client se tournera vers le centre de formation pour de futures prestations.

2. L’intervention via un centre de portage salarial

Lorsqu’un formateur indépendant a opté pour être salarié d’un centre de portage salarial, il effectuera la prestation sous le nom de cette société de portage salarial. De plus en plus de ces sociétés se font inscrire au DataDock afin de pouvoir proposer leurs services aux formateurs indépendants. Ces sociétés prennent aussi leur pourcentage sur le montant de la prestation, mais cela reste nettement plus avantageux pour le formateur. De plus, celui-ci conserve le client et peut lui proposer d’autres prestations.

Attention : il est probable que l’État vienne modifier les choses une fois que les futures réformes auront été validées. A l’avenir, les sociétés de portage salarial qui n’ont pas comme prestations principales la formation professionnelle risquent de ne plus pouvoir intervenir comme intermédiaire.

3. Réussir à faire toutes les démarches pour s’inscrire au DataDock

Certains formateurs indépendants se sont constitués en petites sociétés et peuvent alors plus facilement répondre aux critères de validation du DataDock, après beaucoup d’effort, de patience et de persévérance… Il reste possible de simplifier quelque peu la procédure en obtenant une certification par le CNEFOP :

Le CNEFOP

Le CNEFOP est le Conseil National de l’Emploi, de la Formation et de l’Orientation Professionnelles. A ce titre, il peut délivrer des certifications.
Voir la liste des certifications du CNEFOP.

Prenez contact avec cet organisme afin de savoir de quelle certification vous avez besoin et quelles sont les conditions pour l’obtenir.

 

Vous avez des questions à ce sujet ?
Merci de les poser dans les forums du formateur indépendant